Robotique, intelligence artificielle, mais aussi alimentation, services et tourisme. Voici les secteurs qui vont exploser au cours des prochains mois. Et 30 histoires à inspirer.

1. Quantité le Broga, yoga pour hommes

80 milliards de dollars représentent le chiffre d’affaires généré par le yoga dans le monde. Ce sont surtout des femmes qui la pratiquent. Mais les avantages affectent tout le monde. Donc, deux jeunes Américains ont affiné le Broga (Brothers Yoga), un yoga « fort ». Il organise des cours à travers le monde, des retraites avec des randonnées dans la jungle, de l’escalade, des vacances d’aventure et des séminaires d’entreprise.

2. Point sur les échangistes (les échangistes)

Voyage : Pour contrer la concurrence sur le web, nous avons besoin d’offrir un service adapté à vos besoins spécifiques. Après les familles avec enfants et les personnes âgées, un nouvel objectif crée de nouvelles opportunités. Nous parlons des échangistes, des échangistes, qui, aux États-Unis, semblent représenter 4% du total. Pour eux (et pour les nudistes) le Le voyagiste allemand Aphrodite Travel a pensé à des propositions avec des hôtels, des plages et des croisières sur mesure.

3. J’ai mis le bar dans une banque

La banque américaine Capital One, afin d’attirer les jeunes dans ses succursales, a introduit des cafés, Peet’s Coffee. Depuis les vitrines de la succursale Union Square à New York, vous ne voyez pas de travailleurs de bureau à la caisse, mais de longues tables de jeunes travaillant sur leurs ordinateurs portables, tout en buvant un cappuccino ou un café. Et le nombre de ceux qui entrent dans le bar et qui ouvrent le compte chèques augmente.

4. J’ouvre le centre qui te fait voler

. A Milan, vous pouvez vivre le frisson d’un lancement sous vide, sans avion et sans parachute. AeroGravity est le plus grand tunnel vertical au monde, le seul en Italie, où tout le monde peut simuler une chute libre d’un avion, en toute sécurité. Vous volez soutenu par un flux d’air puissant. L’idée est pour un groupe de parachutistes qui ont décidé de faire un les affaires.

5. Je lance un fablab et crée des projets 3D pour les entreprises

Le fablab est un lieu ouvert au public : tout le monde peut entrer, concevoir et fabriquer, avec des imprimantes 3D, des découpeuses laser, des découpeuses. « Et c’est une entreprise », explique Massimo Temporelli, co-fondateur de TheFabLab. « Un fablab qui emploie 5 à 10 designers et réalise des activités de design numérique pour les PME et les startups, peut facturer d’un demi-million à un million d’euros. »

6. Je parie sur le retour du vinyle

En Grande-Bretagne, les revenus des disques vinyles dépassaient ceux des téléchargements. Sony a repris leur production après 30 ans. Comment faire une entreprise à partir de lui ? Aux États-Unis, Viryl Technologies a inventé un processus rapide et bon marché pour les produire. Merci à la startup néerlandaise Vinylify, il suffit de choisir les chansons et la couverture, pour recevoir un disque personnalisé à la maison. En Italie, Vinilificio le fait. Espace pour les magasins de disques et les événements pour passionnés.

7. J’ouvre un endroit pour faire le panache pour 14 euros

Ils s’appellent Siesta & Go, ce sont des endroits où n’importe qui peut prendre le temps de faire une sieste. Prix : 14 euros par heure. Elle les a créés en Espagne une femme d’affaires de 32 ans. L’idée ? Après avoir ouvert un bar dans le quartier financier de Madrid, il avait remarqué que les gestionnaires et les employés étaient toujours hors du sommeil. Aujourd’hui, les affaires vont bien.

8. J’invente un dispositif de sauvegarde de main

« La sécurité est avant tout la prévention. Mon étude se concentre sur ce concept et mon travail » assure Angiolino Marangoni. C’est lui qui a inventé l’appareil lumineux Elvia98. Il se monte sur la voiture et lorsque le conducteur touche la pédale de frein, un voyant vert avant s’allume et le piéton sait qu’il peut traverser en toute sécurité.

9. J’ai mis la boulette de viande gourmande sur roues

Roberta Lamberti, 29 ans, de Salerne, Après des années d’expérience dans la restauration, il a combiné ses passions pour le voyage et la cuisine, en commençant par La Polpetteria. Il visite l’Italie en caravanes et propose des boulettes de viande gourmandes, préparées avec des ingrédients de qualité. De la boulette de viande à la carbonara en passant par le poisson et les frites.

10. J’invente du dentifrice solide et élimine les déchets

Son nom est Lamazuna et il arrive de France. C’est une marque de produits biologiques et végétaliens pour la beauté et l’hygiène personnelle. Deviator Laetitia Van De Walle a cherché des moyens de se concentrer sur les ordures produites chaque jour dans la salle de bain. Il a donc remplacé les disquettes et le démaquillant par des lingettes réutilisables. Les tubes du dentifrice deviennent des sucettes à frotter sur la brosse à dents. Le shampooing, les déodorants et les crèmes sont en format solide.

11. J’invente le kit pour créer un potager partout où vous voulez

Urban garden est un kit pour créer un jardin où vous voulez. L’idée est par les frères Alessandro et Massimo Zemignani. « Nous avons une entreprise d’emballage. Maman nous a demandé de lui faire un récipient pour créer un potager. Nous avons utilisé des caisses et des palettes de sauvetage, avec des roues. Le marché était là. Nous l’avons donc développé et breveté. »

12. J’engage Pepper, le robot humain

Lancé en 2014 par une entreprise de Tokyo, c’est un robot humanoïde, destiné à interagir avec les gens. Il dialogue, rit, bouge, danse. Il coûte aussi peu que 1 500€ et de nombreuses entreprises l’achètent. Pepper accueille les touristes sur les bateaux de croisière, consoles enfants dans les hôpitaux pour enfants, informe les gens à l’entrée des musées.

13. J’ouvre le bar-concierge

Trois amis barista (Francesca, Federica et Emanuela) avec l’idée d’ouvrir une place spéciale sur Navigli, à Milan : un bar qui sert également de concierge de quartier. Il offre des services aux gens du quartier, de la ramassage d’un paquet à la garde d’un tas de clés.

14. Apro un bar à temps (et je le prends partout dans le monde)

Un espace ouvert à tout le monde, où vous pouvez travailler, consommer des sodas et de la nourriture illimités. Du café, des desserts et des collations sont gratuits. Vous payez pour le temps passé dans le lieu. L’idée est d’un jeune Russe qui a lancé le premier Ziferblat à Moscou, en 2011. À ce jour, il l’a reproduit dans 5 pays, avec 14 cafés.

15. J’organise des cours de codage

Apprendre à programmer donne une forme mentis qui vous permet de faire face à des problèmes complexes. C’est le sujet que les jeunes doivent apprendre aujourd’hui et qui sera considéré comme des mathématiques et de l’anglais. Ces dernières années, de nombreuses entreprises ont commencé à offrir des cours, en particulier pour les garçons. L’un d’entre eux est de Florence et est appelé Troisième Culture.

16. Démarrer une entreprise avec la réalité virtuelle

Deux frères sardes ont inventé des lunettes spéciales à porter chez le dentiste. Celui qui les porte, au lieu de la perceuse redoutée, verra un films, un terrain de football ou vous pouvez lire un livre. Avec leur idée, Christian et Jonathan Mulas, étudiants en dentisterie, ont remporté un concours pour les idées les plus innovantes en Espagne.

17. J’élève des poules

« Dans la forêt de ma famille, à environ 600 mètres au-dessus du niveau de la mer, à Val Gerola nous avions toujours quelques poulets. Ils vivaient naturellement, rappant parmi les châtaigniers. En 2013, nous avons fait un élevage avec le même principe, à Morbegno ». Massimo Rapella et sa femme Elisabetta ont commencé avec 700 poules, ont construit un poulailler de 120 mètres carrés, mais maintenant double. Ils vont atteindre 2 000 poules.

18. Je vous enseigne les secrets des cocktails et j’ouvre un bar pour la dégustation

Deux experts en mixologie ouvrent une école pour enseigner les secrets des meilleurs cocktails. Ensuite, la perspicacité : il faut les bons endroits pour répandre la culture de l’alcool. « Nous avons créé une école, à Vicence, Appréciez les artisans de boire, où Nous organisons des cours sur la restauration et surtout sur le bar », explique Nicola Scarso, 30 ans. Il y a trois ans, Giacomo Diamante et lui ont créé un cercle privé, à Vicence, où vous entrez uniquement si vous recevez un message texte avec les jours, les horaires et le mot d’ordre. « Ce fut un succès. Nous avons donc ouvert un autre bar à cocktails à Milan, qui fonctionne de la même manière. »

19. Je distribue des jouets sexuels verts

L’ attention écologique pousse les fabricants de jouets sexuels à un virage vert. Le bois, le verre et d’autres matériaux pour les stimulateurs et les jouets sont choisis, en évitant les plastiques qui libèrent des résidus toxiques. Les végétaliens doivent également faire attention aux lubrifiants sur le latex : pas de caséine, mais un extrait du chardon. C’est la proposition de Glyde, une société australienne, qui a été certifiée par la Vegan Society. Et il essaie d’élargir le réseau de ses distributeurs.

20. Projeter l’application qui lave votre voiture à la maison (et sans eau)

Trois amis 29 ans ont créé une application qui vous permet de réserver et de payer pour le lavage à la maison, dans la rue ou dans le garage. Ça s’appelle Wash Out. Le lavage est sans eau. Les avantages ? « Gagnez du temps pour le client et de l’eau pour la planète » explique Christian Padovan.

21. J’invente l’Airbnb des jardins

Ça s’appelle Garden Sharing. C’est une plate-forme de location, où vous ne pouvez pas trouver de chambres ou de maisons (comme sur Airbnb), mais des jardins et des espaces ouverts où vous pouvez passer la nuit. Le client choisit le type d’espace : pour le camping en tente, la caravane ou l’installation sur place. Alors que les maisons privées ou les fermes gagnent de la location de leur jardin. L’idée vient d’une équipe d’Ancône de 30 ans.

22. Je crée un marché pour acheter et vendre la robe de mariée

Que faire avec une robe de mariée qui vole l’espace du placard ? C’est ce qu’elle se demandait juste après le mariage Francesca Manfredi, une experte de la mode. En collaboration avec deux partenaires, a créé la plateforme Marryadress. « Qui veut vendre la robe publie une publicité avec des infos et des photos. Si elle répond à nos normes, nous l’approuvons. » Ceux qui veulent l’acheter à la place font des arrangements directement avec le vendeur.

23. Je vous emmène dans les lieux en hors-bord

Tournez du local au local et profitez de la nuit : maintenant c’est aussi fait sur le lac. Il suffit de louer un hors-bord avec le cavalier. Ça arrive sur le lac de Garde. C’est combien ? « 150 euros l’heure, pour des groupes de 15 personnes », explique Claudio Francioso, pilote hors-bord depuis 25 ans, partenaire du consortium Sirmione Boats. « Les clients demandent des excursions dans le bain, des fêtes (anniversaires, mariages, graduations, enterrements de vie de jeune fille…) ou un apéritif à bord. »

24. Je fais de la crème glacée sans « merde »

Ça s’appelle « Ciacco. Crème glacée sans aucun doute ». C’est une chaîne de salons de crème glacée avec laboratoire exposé. Le créateur est Stefano Guizzetti, 34 ans, un diplôme en sciences alimentaires et une thèse sur la crème glacée derrière les épaules. « Sans » ne signifie pas dépourvu de goût, mais avec une courte liste d’ingrédients, aucun additif ajouté. Et une attention particulière pour intolérant et végétalien.

25. J’organise un mariage gay

Orchestra Italian Weddings for Equal Love est une agence fondée en 2015 à partir de la collaboration entre quatre partenaires âgés de 37 à 44 ans. « Nous voulons combiner les beautés de l’Italie avec les besoins ad hoc des couples homosexuels. Nous suscitons beaucoup d’intérêt chez les clients étrangers. Nous nous faisons la promotion grâce au Web et nous faisons pression pour un changement de mentalité », explique Silvia Monteverdi.

26e. J’ouvre une école de cuisine végétalienne (avec un chef étoilé)

L’ intérêt pour la cuisine végétalienne augmente. Et les écoles dédiées aux plats 100% « légumes » sont nées. A Milan, un groupe de professionnels, avec le chef Simone Salvini, a créé FunnyVeg Academy. Il propose des cours du soir, de la pâtisserie à la nourriture de rue, et des cours de maîtrise pour professionnels.

27. Je fais l’ostéopathe de franchise

Simone Giordano, 27 ans, a inventé une entreprise qui emploie beaucoup de jeunes et d’autres entrepreneurs : Osteolab. C’est un centre où se trouvent plusieurs professionnels de la santé. Certains fixes, comme le massophysiothérapeute et l’ostéopathe, d’autres disponibles sur rendez-vous. Ils ont mis en place une marque, des sponsors impliqués et une entreprise, Macron, qui fabrique des produits de nutrition sportive.

28e. Agriturismo ? Je l’ouvre à la mer

Au cours des trois dernières années, le nombre de fermes a augmenté de plus de 8 000 structures. Selon une étude par Agriturismo.it, ceux qui se trouvent près de la mer ont vu 30% de croissance du chiffre d’affaires. En faveur de la saisonnalisation du tourisme visant à ces installations et la demande croissante de localisation en contact avec la nature. Les régions les plus populaires : Toscane, Pouilles, Piémont, Sardaigne et Ligurie.

29e. Créo une agence de voyage « intergénérationnelle » (pour les grands-parents et petits-enfants)

En Amérique, c’est un phénomène. Les grands-parents augmentent (70 millions en 2016, soit 25 % de plus qu’il y a 15 ans) et sont prêts à dépenser pour leurs petits-enfants en voyage. Et il existe de nombreuses agences de voyages spécialisées dans ce qu’on appelle les « voyages intergénérationnels », les vacances où les parents sont laissés à la maison et partent ne sont que des grands-parents et des petits-enfants.

30. Je prépare de la bonne nourriture et ça fait bien

Bon-Cibo bien qui fait bien : c’est une entreprise qui vient, grâce aux idées de Debora Cantarutti, un nutritionniste de Milan, sur le régime alcalin et nutrigénomique (qui enseigne comment choisir et juxtaposer les aliments pour avoir des effets positifs sur la santé). Debora et les autres fondateurs de Bon ont créé un portail d’information, organisant des conférences, des apéritifs et de la restauration pour les entreprises, les lieux, les événements, où les aliments sont combinés fonctionnellement. Et distingué par timbres indicatifs (par exemple vegan, sans gluten…).

Tire de l’article « 30 idées brillantes pour faire de l’entreprise » publié dans Millionaire en septembre 2017. Pour acheter le carnet de commandes, écrivez à abbonamenti@ieoinf.it.

Contenu

  • 1 Robotique, intelligence artificielle, mais aussi alimentation, services et tourisme. Voici les secteurs qui vont exploser au cours des prochains mois. Et 30 histoires à inspirer.
      • 1.0.1 4. J’ouvre le centre qui vous fait voler
      • 1.0.2 7. J’ouvre un endroit pour faire le panache pour 14 euros
      • 1.0.3 10. J’invente du dentifrice solide et élimine les déchets
      • 1.0.4 13. J’ouvre le bar-concierge
      • 1.0.5 17. J’élève des poules forestières
      • 1.0.6 20. Projeter l’application qui lave votre voiture à la maison (et sans eau)
      • 1.0.7 23. Je vous emmène autour des lieux en hors-bord
      • 1.0.8 25. Organiser mariage gay
      • 1.0.9 28. Agriturismo ? Je l’ouvre almare

Tag : le business plan est-il obligatoire ?

Comment démarrer une entreprise ?