◄ Retour vers La restauration des cours d’eau et du bocage sur le bassin versant de la Sélune

Jordan Vioux est technicien de rivière pour le bassin versant de la Sélune sur la Communauté de communes Avranches - Mont Saint Michel et la Communauté de communes de Saint-Hilaire-du-Harcouët.

En quoi consiste votre mission?

Le technicien de rivière est chargé du suivi de la Compétence Restauration et de l'entretien des cours d'eau avant travaux, les suivis des marchés publics, des demandes de subventions, la concertation avec les riverains, le suivi des chantiers et des animations.
Cette compétence a pour but d'atteindre les objectifs de la Directive Cadre du l'Eau, c'est-à-dire le bon état écologique des eaux.

Vous travaillez en étroite collaboration avec la Communauté de communes Avranches - Mont Saint Michel.

En effet elle est le maître d'ouvrage pour la réalisation de travaux de restauration : mise en place de clôtures, d'abreuvoirs, de passerelles, coupe sélective du bois et suppression d'embâcle perturbateurs. L'objectif est de permettre un écoulement naturel des eaux, de limiter l'apport des matières organiques et le colmatage du substrat des rivières. On maintient ainsi une bonne oxygénation de l'eau, favorisant une meilleure autoépuration.
Ces travaux se font en concertation aussi avec les propriétaires et les exploitants. Chaque riverain concerné signant une convention avant travaux.
Suite à ces travaux de restauration, l'entretien annuel, notamment de la végétation herbacée sous la clôture et des aménagements reste à la charge des propriétaires et des exploitants. La collectivité réalisera cependant, un entretien pour traiter les embâcles (ces accumulations naturelles de matériaux apportés par l'eau) de gros volume, un boisement de berge dense nécessitant des moyens matériels importants ou encore des aménagements nécessitant des modifications ou des améliorations.

Existe-t-il des aides financières pour financer les travaux ?

L'ensemble de ces aménagements est financé par diverses structures telles que l'Agence de l'eau Seine Normandie, le Conseil Régional, le Conseil Général et la Communauté de Communes. Une participation financière de l'ordre de 20% est demandée aux exploitants pour la réalisation d'abreuvoir.

◄ Retour vers La restauration des cours d’eau et du bocage sur le bassin versant de la Sélune