◄ Retour vers Réduction des déchets à la source

Solution écologique, votre composteur sera utile pour valoriser les déchets fermentescibles c’est-à-dire vos restes de repas comme les épluchures de fruits et légumes, les coquilles d’œufs, les marcs de café, mais aussi les fleurs fanées, les feuilles d’arbre, les tontes de gazon...en les transformant en compost utile dans votre potager, vos jardinières et vos massifs fleuris.

Avoir un composteur vous permet d’alléger de près de 30 % votre poubelle de déchets ménagers et de réduire vos voyages en déchetterie.         

                                      

Composteur
Composteur 320 Litres

RÉUSSIR SON COMPOST: C'est facile... et naturel!

 Définition du compostage

  • C'est la décomposition des résidus végétaux par les micro-organismes du sol: bactéries, champignons principalement, mais aussi par toute une microfaune, acariens, vers...
  • Cette décomposition est accélérée dans le composteur. L'activité des organismes produit de la chaleur: jusqu'à 60°C en conditions optimales. Le compost représente un excellent engrais peu coûteux. Il améliore la structure du sol, accroît sa fertilité et renforce la vigueur des végétaux. L'utilisation de compost limite l'extraction de tourbe, préservant ainsi certains milieux naturels riches et fragiles.

 

Où placer le composteur ?

  •  Le composteur doit être placé directement sur le sol retourné, sur 20 cm, pour que les organismes décomposeurs puissent circuler entre la terre et les matières en décomposition.
  • Dans un endroit semi-ombragé et semi-abrité à l'abri du vent. Pas trop loin de la maison pour être accessible en hiver... 

 

Préparation 

  • A l'aide de matériau tel que broyat, roseaux, tailles de framboisiers ou brindilles, confectionner au fond du composteur une première couche sur le sol de 5 à 10 cm d'épaisseur qui améliorera l'aération de la pile en décomposition et absorbera des jus éventuels.

 

Les règles d'or du compostage

  • Diversifier les apports pour un compost riche en azote et en carbone.
  • Pas de tomates, ni de plantes en graines ou malades, avant de bien maîtriser la technique du compostage.
  • Fractionner les déchets supérieurs à 5 cm.
  • Incorporer un minimum de 25% de matières structurantes (branchages broyés).
  • Mélanger régulièrement pour favoriser l'aération, en contrôlant et en ajustant l'humidité.

A EVITER

  • Restes de viande (attirent les animaux et génèrent de mauvaises odeurs).
  • Produits laitiers, huiles de friture.
  • Cartons imprimés, tissus.
  • Végétaux très résistants: noyaux, trognons de choux, feuilles de laurier, de lierre...
  •  Litières pour animaux.
  • Coquillages.
  • Gros morceaux de bois.
  • Déchets médicaux (pansements, cotons souillés ...).

 

Quand peut-on composter ?

  • Toute l’année ! Le compostage est toutefois ralenti en hiver.
  • Quelle que soit la saison, il est important d’alimenter régulièrement le composteur, afin de maintenir les micro-organisme en activité pour poursuivre la dégradation des déchets.

 

 Activer son compost avec des produits naturels

  • L’ortie, la consoude : en feuilles (sans graines et non montées en fleurs), elles constituent un puissant activateur.
  • Le pissenlit, les algues : les bactéries apprécient leur apport en azote et en minéraux.
  • Peaux de bananes, coquilles œufs pilées : favorise la présence des vers de terres, des champignons.
  • La rhubarbe : en petite quantité, elle soigne des maladies et détruits certains parasites.
  • La fougère : elle repousse les insectes; disposée sur le dessus de votre tas, elle met les matières sucrées à l'abris des moucherons.
  • Marc de café : il apporte un bon complément alimenté carboné et protège les fourmis

 

Les différentes étapes de dégradation de la matière

  • 3 à 6 mois : en paillage à utiliser au pied des arbustes (le jeune compost maintient l’humidité et protège le sol des mauvaises herbes)
  • 7 à 8 mois : en amendement organique. Le compost mûr sera incorporé dans les premiers centimètres du sol, au cours de la période de végétation. 
  • 8 à 9 mois : en compost tamisé, il sert à confectionner les terreaux en mélange avec de la terre et du sable. Ne jamais utiliser le compost pur, le mélanger avec de la terre. 1/3 de compost pour 2/3 de terre.

 Attention à la sur fertilisation: tenir compte de l'effet d'engrais du compost dans la fertilisation des différentes cultures.

 

Les avantages du compost

  • Le compost est bénéfique pour le sol (action à long terme en sa qualité d'amendement). Il agit sur le sol par ses propriétés physiques, chimiques et biologiques, en effet, il :
    • améliore sa structure en le rendant plus grumeleux et meuble, le travail en est facilité ; 
    • améliore la rétention d'eau des sols sableux ; 
    • améliore l'aération et le drainage des sols lourds ; 
    • contribue à la conservation des éléments nutritifs ; 
    • fournit aux plantes un apport nutritif à libération lente ; 
    • accroît l'activité biologique du sol.

Pour plus d'information, téléchargez le guide de compostage individuel de l'ADEME

Guide de compostage

Format : PDF Poids : 1,41 Mo

◄ Retour vers Réduction des déchets à la source